13. COMMENT CÉLÉBRER LAUDES, LES JOURS ORDINAIRES


1 Les jours ordinaires, voici comment on célèbre l'office de Laudes.

2 On dit le psaume 66 sans antienne, en traînant un peu, comme le dimanche. Alors tous les frères ont le temps d'arriver pour le psaume 50 qu'on dit avec antienne.

3 Ensuite on dit deux autres psaumes, selon la coutume, c'est-à-dire :

4 le lundi : les psaumes 5 et 35,

5 le mardi : les psaumes 42 et 56,

6 le mercredi : les psaumes 63 et 64,

7 le jeudi : les psaumes 87 et 89,

8 le vendredi : les psaumes 75 et 91

9 et le samedi : le psaume 142 avec le cantique du Deutéronome. On divise ce cantique en deux parties, et après chaque partie on dit le « Gloire au Père ».

10 Du lundi au vendredi, on dit un cantique des Prophètes, comme l'Église de Rome les chante. Il y a un cantique différent pour chaque jour.

11 Puis il y a les psaumes de louange (Psaumes 148, 149 et 150), une lecture de l'apôtre Paul qu'on récite par coeur, le répons, l'hymne, le verset, le cantique de l'Évangile (Luc 1, 68-79), la litanie, et l'office est terminé.

12 En tout cas, on ne termine jamais l'office de Laudes et de Vêpres sans dire le « Notre Père » à la fin de l'office. C'est le supérieur qui le dit en entier à haute voix, pour que tous les frères l'entendent. Et cela, à cause des petites blessures qui viennent des disputes habituelles dans une vie commune.

13 Dans cette prière, les frères s'engagent ensemble par cette promesse : « Pardonne-nous, comme nous pardonnons, nous aussi. » Par là, ils se purifieront de ces fautes.

14 Aux autres offices, on dit tout haut seulement la dernière partie de cette prière, pour que tous répondent : « Mais délivre-nous du mal. »

[Retour à l'index]