4 octobre 2015 – Abbaye de Scourmont  

 

Divers aspects de la collégialité

 

          C’est ce matin que s’ouvre à Rome le Synode de l’Église universelle sur le thème de la Famille. (L’ouverture officielle est bien ce matin, même s’il y a eu une veille de prière préparatoire hier soir sur la Place Saint-Pierre, à Rome).

 

          Nous terminons ces jours-ci la lecture au réfectoire d’une biographie de Paul VI, dans laquelle nous avons entendu beaucoup de choses sur le désir d’une plus grande collégialité au sein de l’Église exprimé par les Pères du Concile Vatican II. Nous avons aussi appris comment Paul VI a agonisé sur cette question, s’efforçant de satisfaire cette aspiration tout en préservant l’autorité pontificale. L’institution des Synodes de l’Église universelle fut un premier effort en ce sens ; mais ces synodes, qui en sont toujours restés au niveau de la réflexion et de propositions faites au Pape n’ont été jusqu’à maintenant qu’un exercice fort limité de collégialité. Le Pape François est en train d’en modifier la pratique dans le sens d’une plus grande collégialité.  Toujours est-il que, dans le jargon théologique, on parle désormais plus facilement de synodalité que de collégialité !  

 

          Au sein de notre Ordre, durant toutes les années où nous avons travaillé sur l’aggiornamento de nos Constitutions, à la demande du Concile, nous avons beaucoup parlé de collégialité, comme d’un des éléments essentiels de la structure de l’Ordre telle qu’imaginée par les Pères de Cîteaux dans la Charte de Charité. Ils n’ont pas conçu dans l’Ordre d’autorité personnelle au-dessus de la communauté locale, mais seulement une autorité collégiale, celle du Chapitre Général.

 

          En réalité cette notion de « responsabilité collégiale » dans notre Ordre est très large. Il y a, bien sûr, le fait que tout supérieur d’une communauté locale est appelé à exercer une responsabilité pastorale non seulement sur sa communauté, mais aussi sur l’ensemble de l’Ordre – à travers les diverses structures de l’Ordre. Mais il y a aussi un autre aspect, qui est celui de la responsabilité qu’a chaque communauté de l’Ordre (et aussi chaque moine et moniale) de contribuer à la qualité de la vie monastique de l’ensemble de l’Ordre en veillant sur la qualité de sa propre vie monastique.

 

          C’est ainsi qu’il est dit, dans nos Constitutions (Cst 71, 4) que la responsabilité collégiale des supérieurs sur l’ensemble de l’Ordre s’exerce, entre autre, à travers la Visite Régulière.  Mais, au début du Statut sur la Visite Régulière, il est aussi dit que cette Visite est un « moment de communion dans la même grâce cistercienne, une expérience de la responsabilité de chaque communauté envers toutes les autres communautés de l’Ordre dans la recherche d’une fidélité vivante à la conversatio cistercienne ».

 

          On peut dire la même chose d’une retraite communautaire, spécialement d’une retraite spéciale comme celle que nous allons faire cette semaine, durant laquelle nous nous efforcerons, dans la prière, l’écoute de la Parole de Dieu et la réflexion commune, de découvrir ce que l’Esprit a à dire, en ce moment à notre communauté, pour qu’elle soit toujours fidèle à la grâce cistercienne. 

          Durant cette retraite d’un caractère spécial, nous nous efforcerons de percevoir ensemble dans la prière ce que Dieu attend de chacun de nous comme personne individuelle au sein de cette communauté de Scourmont, pour l’instant présent et pour l’avenir. Nous nous efforcerons aussi de percevoir ce que l’Esprit attend de notre communauté au sein de la grande communauté de communautés qu’est l’Ordre, de même qu’au sein de la grande famille cistercienne.  Ce sera aussi l’occasion de réfléchir dans la prière sur notre rôle, comme communauté, au sein de l’Église locale, de l’Église universelle et aussi de la société qui nous entoure et avec laquelle nous vivons depuis longtemps de nombreuses et belles synergies.

 

          Je trouve tout à fait symbolique – et comme un clin d’œil de l’Esprit – le fait que nous entreprenons cette semaine de réflexion dans la prière et de discernement communautaire au même moment où l’Église universelle entreprend une réflexion sur la famille.

 

Armand Veilleux

 

 


 

www.scourmont.be