Chapitre du 29 juin 2014

à la communauté de Scourmont

 

 

Le cheminement spirituel du Laïc cistercien

 

          S’est tenue à Lourdes la semaine dernière, la sixième rencontre internationale de l’Association des Laïcs cisterciens, ou Laïcs associés à des monastères cisterciens. Il y avait les représentants de nombreux groupes venant d’un peu partout dans le monde, accompagnés, pour la plupart par un moine ou une moniale servant de lien entre la communauté monastique et la communauté laïque. La très grande majorité des groupes sont rattachés à des monastères de notre Ordre (OCSO) ; mais il y a aussi des groupes rattachés à des monastères appartenant à d’autres branches de la grande famille cistercienne.

 

          Il y a maintenant une bonne trentaine d’années que ce mouvement spirituel se développe au sein de la famille cistercienne. Aucune personne et aucun groupe n’est à l’origine de ce charisme. Il n’y a pas de fondateur des « Laïcs cistercien ».  C’est un mouvement qui est né un peu partout, de façons très diverses, auprès de communautés monastiques de moines ou de moniales.

 

          Nos Ordres et Congrégations cisterciens ont eu la sagesse de ne pas essayer de légiférer à ce sujet et d’enfermer ce charisme dans un carcan juridique. Ils ont choisi de le laisser se développer, tout en accompagnant son développement de leur attention pastorale et de leur confiance.

 

          Dans l’OCSO, notre Chapitre Général a jusqu’ici pris un seul vote (en 2008) disant que nous reconnaissons une nouvelle expression du charisme cistercien dans les groupes de laïcs associés à des communautés de moines et de moniales de notre Ordre. Comme j’ai eu l’occasion de le rappeler au Laïcs, lors de cette rencontre de Lourdes :

 

La vie cistercienne est un charisme

 

La nature d’un charisme, dans l’Église, est d’appartenir à l’Église, c’est-à-dire à l’ensemble du Peuple de Dieu.

Ceux qui vivent ce charisme n’en sont pas les propriétaires, ils en sont les gardiens.

 

Le charisme cistercien n’appartient donc pas aux moines et moniales qui le vivent actuellement, mais à l’Église.

 

Au cours des siècles, depuis le 12ème siècle, ce charisme cistercien a pris diverses formes, sous l’inspiration de l’Esprit Saint, dans des contextes historiques, géographiques et culturels différents.

 

De nos jours, ce charisme cistercien a assumé une forme nouvelle dans le mouvement spirituel auquel on a donné le nom de « laïcs cisterciens ».

 

          La réunion de Lourdes était donc déjà la sixième rencontre internationale de ce mouvement spirituel.  Les quatre premières réunions avaient consisté surtout, pour les groupes, de partager leurs expériences, de se connaître et d’établir un réseau de communication.  à la réunion de Huerta, en Espagne, en 2008, le groupe arriva à rédigé, entre autres, un très beau document intitulé l’identité spirituelle du Laïc cisterciens, c’est-à-dire les aspects particuliers de la spiritualité cistercienne qu’ils se sentaient appelés à incarner dans leur vie de laïcs dans le monde.

 

          Cette année, ils ont rédigé aussi deux documents dont l’un porte sur la « formation » et dont l’autre, sans doute le plus important, s’intitule « Le Cheminement spirituel du Laïcs cistercien ». Ce document, fruit d’un travail de réflexion fait par les groupes à travers le monde, au cours de la dernière année, nous renvoie tellement bien, à nous moines et moniales, les aspects essentiels de notre vocation, qu’il montre de façon claire qu’est née, à travers ce mouvement spirituel, une authentique nouvelle expression du charisme cistercien.

 

          Voici le texte de ce document, que je commenterai brièvement :

 

« En toi est la source de vie, Par Ta lumière, nous voyons la Lumière » Ps 35, 10

 

Le Cheminement spirituel de Laïc Cistercien

 

1-        Au commencement : un appel

 

Le Christ nous appelle à une vie de prière contemplative à la lumière du Charisme Cistercien, en communion avec un monastère particulier.

 

Les traits majeurs de cet appel peuvent se résumer ainsi :

 

a-         Prise de conscience ou approfondissement d’une vie intérieure

b-        Désir d’une vie centrée sur la prière

c-         Reconnaissance de l’intervention de l’Esprit Saint

d-        Eveil d’une réciprocité avec Dieu

 

Cette prise de conscience de l’existence d’une vie intérieure prend une forme particulière : elle est découverte de notre « capacitas Dei » (notre aptitude à être transformés à l’image de Dieu).

 

Cet appel à un mode de vie cistercien nécessite un discernement.

 

Cet appel est vécu en communauté avec d’autres personnes ayant été aussi appelées au même cheminement de Laïc Cistercien.

 

2-        La réponse - Le choix des moyens à mettre en œuvre pour incarner cette « capacitas Dei ».

 

C’est la rencontre avec la spiritualité cistercienne, incarnée dans une communauté monastique locale, qui nous conduit à désirer intégrer les valeurs cisterciennes dans notre vie quotidienne.

 

3-        La place centrale donnée à la communauté, tant monastique que laïque, comme moyen de croissance spirituelle.

 

Notre réponse à cet appel du Christ nous conduit à former une Communauté Laïque Cistercienne qui nous enrichit, mutuellement, comme par la relation avec la communauté monastique. La reconnaissance par la Communauté Monastique des valeurs cisterciennes incarnées dans ce groupe, autorise l’appellation de Communauté de Laïcs Cisterciens.

 

Cheminer avec d’autres nous enrichit parce que le partage et la communion nous soutiennent et procurent de la joie. Cela crée aussi des exigences, nécessitant de la patience, de l’écoute, et pouvant provoquer des blessures ou de la souffrance.

 

Nous reconnaissons que la communauté est un élément essentiel et indispensable de notre cheminement, et de notre croissance spirituelle. Nous devons vraiment apprendre à aimer ceux qui sont appelés dans cette communauté et à échanger avec honnêteté et humilité. Ainsi, nous apprenons à voir le Christ dans l’autre et à aimer comme Il nous a aimés.

 

Cette spiritualité n’est pas désincarnée. Elle s’efforce de relever le défi de la stabilité malgré l’éloignement géographique et les difficultés à maintenir l’esprit de communion en dehors des rencontres.

 

Les difficultés, partout rencontrées, ne sont jamais considérées seulement comme des obstacles mais également comme des moyens de croissance spirituelle, ce qui est rendu possible par la grâce et par le soutien fraternel.

 

4-        Formation / Transformation - Importance de la formation au service de la croissance spirituelle.

 

La formation au sein de la Communauté de Laïcs Cisterciens est une découverte toujours renouvelée de la richesse du Charisme Cistercien. 

 

Elle est à la fois personnelle et communautaire.

 

Elle inclut les éléments suivants :

 

a)         la pratique de la lectio divina et de la prière

b)        la Règle de St Benoît

c)         la connaissance du trésor littéraire cistercien

d)        l’Office Divin (liturgie des heures)

e)         la connaissance de soi

f)         la place centrale de l’Eucharistie et le recours aux sacrements

g)        l’accompagnement spirituel

 

Il faut souligner l’importance de la pratique du silence, tant extérieur qu’intérieur.

 

La retraite annuelle est reconnue comme moyen de renforcer la vie fraternelle et la relation à Dieu.

 

 

 

5-        La vie en Christ

 

Le cheminement de Laïc Cistercien est une manière particulière de vivre le cheminement universel de l’homme vers Dieu.

 

La présence du Christ est au centre de ce cheminement : « Il est le chemin, la vérité et la vie ».

 

C’est nécessairement une marche avec d’autres. C’est la recherche de la rencontre avec le Christ qui nous habite et nous dépasse. Notre plus grand espoir est que ce cadeau de la découverte du Christ dans l’autre, soit aussi un chemin de sainteté et de joie pour nous.

 

Notre cheminement est inspiré et nourri par les sœurs et frères de la Famille Cistercienne. De cela, nous leur sommes infiniment reconnaissants.

 

Après avoir réfléchi sur notre identité (Huerta, 2008), travaillé sur la question de la « formation » (Dubuque, 2011), nous, Laïcs Cisterciens, avons cherché à aller au cœur et à la source de ces deux réalités. Nous avons découvert que nous sommes invités à aller à la rencontre d’une Présence, celle de Jésus Christ, source et aboutissement de notre cheminement. Il nous appelle, à travers des frères et des sœurs, à être témoins de Son Evangile dans le monde, éclairés et soutenus par la Tradition Cistercienne telle que moniales et moines cisterciens qui nous accompagnent la vivent aujourd’hui.

 

Marie, Reine de Cîteaux, modèle d’obéissance, nous conduise à notre pleine transformation à l’image de son Fils.

 

On trouvera tous la documentation relative aux Laïcs cisterciens sur le site officiel de l'Association : http://cistercianfamily.org/

 

 

 

 

 

 

 


 

www.scourmont.be