Chapitre, 2 février 2014

à la Communauté de Scourmont

 

 

La Visite Régulière (Cst. 75)

 

          Nous aurons notre prochaine Visite Régulière dans la semaine du 6 juillet.

 

          Dans la Cst. 71 qui traite du lien de l’unité qui relie entre elles toutes les communautés cisterciennes et qui en fait un « Ordre », on parle de la responsabilité pastorale collégiale qu’exercent les supérieurs des diverses communautés sur l’ensemble de l’Ordre et il est dit que cette responsabilité collégiale s’exerce à travers les institutions de la filiation et de la visite régulière.  La « filiation » -- dont j’ai parlé il y a quelques semaines -- et qui est le rattachement de chaque communauté de l’Ordre à une autre maison qui l’a fondée ou l’a adoptée, a été dès le début la structure fondamentale de l’Ordre.  Et c’est à cette structure que se rattache la « Visite régulière », celle-ci étant faite normalement par le Père Immédiat, c’est-à-dire l’abbé de la Maison-mère.

 

          Le sens de la Visite Régulière est donné dans la Cst. 75.2 (C. 75.1 indiquant simplement qui fait la Visite) :

 

C. 75.2

Le propos de la visite régulière est de renforcer, compléter et, le cas échéant, corriger l'action pastorale de l'abbé local, ainsi que de stimuler les frères, afin qu'ils mènent la vie cistercienne avec une vigilance spirituelle renouvelée; ceci requiert la collaboration active de la communauté. Le visiteur observe fidèlement les prescriptions du droit, l'esprit de la Charte de charité et les normes du Chapitre Général.

 

            Il ne s’agit donc pas d’une sorte de contrôle par quelqu’un de l’extérieur venant vérifier si l’on suit bien la Règle et les observances.  Il s’agit plutôt d’une aide pastorale visant à aider l’ensemble de la communauté à vivre « la vie cistercienne avec une vigilance renouvelée » et à aider l’abbé à mieux remplir sa responsabilité pastorale face à la communauté.

 

          Ce qui est dit ici en un paragraphe est repris plus en détail dans le Statut sur la Visite Régulière, dont la dernière version a été votée par le Chapitre Général de 1996.  Voici comment y est décrit le sens de cette Visite :

 

2.      La visite régulière est un moment de communion dans la même grâce cistercienne, une expression de la responsabilité de chaque communauté envers toutes les autres communautés de l'Ordre dans la recherche d'une fidélité vivante à la conversatio cistercienne. 

 

          La notion de « collégialité » ne concerne pas simplement l’exercice de l’autorité.  Elle concerne les communautés dans leur ensemble.  Chaque communauté est responsable envers toutes les autres communautés de l’Ordre de la qualité de sa vie monastique cistercienne.  Cette qualité ne consiste pas simplement dans le maintien de coutumes et de traditions, mais dans la « fidélité vivante » à la grâce cistercienne.  Il s’agit donc, durant la Visite, avec l’aide d’une personne extérieure, le Visiteur, qui d’habitude connaît la communauté, de se demander comment répondre de la façon le plus authentique possible aux situations et aux défis du moment présent, en demeurant fidèles à l’esprit de Cîteaux.

 

          Le Statut en tire des conclusions pour les frères, pour le supérieur de la communauté visitée et pour le visiteur.

 

          Voici d’abord ce qui concerne les frères :

 

3.         Les frères accueilleront le visiteur dans la foi et la joie. [1]    Ils s'efforceront de voir dans la visite régulière un appel à la conversion personnelle et communautaire.  Ils accepteront avec respect et humilité les suggestions, directives ou corrections du visiteur.

 

          Chaque frère doit rencontrer personnellement le Visiteur.  Certains Visiteurs font ensuite, s’ils le jugent nécessaire, des réunions de Communauté sur tel ou tel aspect de la vie communautaire, ou se contentent de lire le document appelé « Carte de Visite », où ils ont résumé leurs observations et leurs remarques ou conseils.  Chacun est évidemment libre de parler de ce qu’il veut avec le Visiteur.  Cependant le but d’une Visite est de voir ce qui pourrait aider à améliorer la santé spirituelle de la communauté, et non pas de résoudre d’éventuel petits conflits entre les frères ou de régler des questions pratiques sans grande importance qui peuvent – et doivent --se régler localement.  Comme il est dit dans le texte que je viens de lire,  il s’agit bien d’un appel à la conversion personnelle de chacun de nous et aussi à la conversion communautaire.  Il faut donc que tous et chacun soient disposés à recevoir avec humilité d’éventuelles suggestions, directives ou même corrections de la part du Visiteur.

 

          Voici ce qui est dit au supérieur :

 

4.         Le supérieur de la communauté visitée recevra avec confiance le visiteur qui vient l'assister dans sa charge pastorale, sachant que le succès de la visite dépendra en partie de sa coopération dans la recherche du bien de la communauté et de chaque frère.

 

          L’abbé doit voir le Visiteur comme un frère qui vient l’aider à mieux remplir sa charge pastorale plutôt que comme quelqu’un qui vient le contrôler.  (Certains supérieurs sont très nerveux à l’approche d’une Visite... Cela dépend sans doute que dans ces communautés la coutume s’est établie de régler des comptes au moment de la Visite ; ce qui n’est guère dans l’esprit de la Visite). 

 

          Et voici ce qui est recommandé au Visiteur :

 

5.         Le visiteur manifestera un grand respect pour la communauté visitée et pour son supérieur, confiant en l'Esprit qui opère en chacun.  Il aidera la communauté à s'examiner sur la qualité de sa vie monastique et à percevoir les appels de Dieu. Il observera fidèlement les prescriptions du droit, l'esprit de la Charte de Charité et les normes du présent Statut approuvé par le Chapitre Général.

 

          Ce texte implique clairement que l’essentiel du travail durant une Visite Régulière est fait par la communauté elle-même, qui doit s’examiner sur la qualité de sa vie monastique et s’efforcer de percevoir les appels de Dieu.  Le rôle du Visiteur est simplement de l’aider à faire cela.

 

 

          Un dernier paragraphe de l’introduction du Statut indique l’importance de la coopération entre toutes les parties concernées :

 

6.         Une compréhension mutuelle entre le visiteur, la communauté et le supérieur est un élément décisif pour que la visite porte des fruits permanents.  C'est pourquoi tous accompagneront la visite de leur prière et seront attentifs à être fidèles à l'Évangile et à la Règle de Saint Benoît, les Constitutions de l'Ordre et les normes du Chapitre Général, ainsi qu'à la grâce propre de chaque communauté.

 

          Ce texte indique bien l’esprit de foi requis de toutes les personnes impliquées dans une Visite Régulière pour que celle-ci porte des fruits. Il ne s’agit pas, en effet, dans simple exercice de dynamique de groupe, et encore moins d’une enquête administrative.  Il s’agit de se mettre tous ensemble à l’écoute de l’Esprit Saint sachant qu’il utilise des médiations humaines.  C’est d’ailleurs pourquoi nous commençons toujours une Visite Régulière par une Messe du Saint Esprit, pour lui demander de nous éclairer et de nous accompagner.

 

Armand Veilleux

 

 

 


 

www.scourmont.be